Le problème : la rupture du tendon d’achille

Le triceps est un muscle de la jambe dont la fonction est d’étendre la cheville et de permettre de se mettre sur la pointe des pieds par exemple. Sa partie inférieure s’appelle le tendon d’achille. Il s’insère sur un os du pied appelé calcanéum (figure1).

cheville achille

La rupture du tendon d’achille correspond à une déchirure du muscle triceps au niveau de son tendon c’est à dire à sa partie inférieure (figure 2).
Cette rupture survient lors d’un effort violent de flexion de la cheville comme lors de la réception d’un saut.
La rupture entraîne la formation d’un hématome, situé sur la face postérieure de la cheville, s’accompagne d’une perte de force lors de l’extension de la cheville, et d’une impossibilité à se mettre sur la pointe des pieds. On note également une modification de l’aspect du galbe de la cheville, du fait d’une rétraction du triceps vers le haut puisque son insertion en bas est rompue.
Lorsque le traumatisme est négligé et non pris en charge, il aboutit à un retard de diagnostique. La ruptur est considérée comme chronique lorsque le délai dépasse 6 semaines. La suture des deux extrémités n’est plus possible à cause de cette rétraction.
Le traitement est chirurgical et a pour but une récupération de l’extension de la cheville.

L’intervention : la réinsertion du tendon d’achille

L’intervention consiste à allonger le tendon d’achille pour pouvoir suturer les deux extrémités.
Elle est réalisée par une incision en arrière de la cheville. Les deux extrémités de la rupture sont identifiées. L’hématome est évacué. Le rétraction ne permet pas la mise bout à bout des extrémités du tendon. Un lambeau réalisé sur la partie supérieure du tendon rallonge celui-ci. Les extrémités sont alors suturées entre elles (figures 3 et 4).
L’intervention est réalisée sous anesthésie loco-régionale ou générale. C’est votre anesthésiste qui décide avec vous de la meilleure anesthésie en fonction de votre état de santé.
Elle dure en moyenne 45 minutes et vous ne restez que quelques heures à l’hôpital.
Après l’opération, un pansement stérile est mis en place.
Le traitement de la douleur sera mis en place, surveillé et adapté de manière très rapprochée dans la période post-opératoire.

La rééducation post-opératoire et la reprise des activités

Après l’opération, la cheville est immobilisée en position étendue pendant 6 semaines par une botte en résine. Le jour même de l’intervention, le kinésithérapeute vous lève et vous aide à marcher avec des béquilles.
Lors de la visite de contrôle à la 6ème semaine, la botte en résine est remplacée par une nouvelle botte en résine avec moins d’extension de la cheville.
Un dernier changement de botte est effectué à la 9ème semaine avec la mise en place d’une botte sans extension de cheville.
Lors de la visite de contrôle à la 12ème semaine, la botte et les béquilles sont définitivement retirées. Une talonnette en silicone sera positionnée dans la chaussure pour une durée de 6 semaines.
La reprise du volant est envisageable au bout de 4 mois. La reprise du travail survient en général après 4 mois et cela en fonction, de votre profession et qu’il s’agisse ou non de votre membre dominant. Les activités sportives débutent progressivement après le 6ème mois.

Les risques et les complications

En plus des risques communs à toute intervention chirurgicale et des risques liés à l’anesthésie, notons quelques risques plus spécifiques à cette chirurgie :
La récidive de la rupture est la complication principale des réparations du tendon d’achille. La cause principale de ces ruptures itératives est une reprise trop précoce des activités sportives. Cette complication nécessite une nouvelle intervention de réparation chirurgicale du tendon d’achille.
Il est possible que la zone opérée saigne et qu’il se forme un hématome. En fonction de son importance, une évacuation peut être nécessaire.
Une raideur articulaire peut se développer si la rééducation post-opératoire n’est pas bien prise en charge.
La survenue d’une infection reste exceptionnelle. Cette complication connue nécessite un lavage de la zone infectée et la mise sous antibiotiques.
Les nerfs autour de la cheville peuvent être accidentellement blessés. Cette complication exceptionnelle peut occasionner une diminution de la sensibilité de la cheville.
Des réactions inflammatoires post-opératoires peuvent occasionner des douleurs importantes. Ces réactions exacerbées correspondent parfois à une algodystrophie. Cette complication bien que rare, reste très longue à guérir. Cependant, de nouveaux traitements existent et permettent de la gérer plus facilement.
Les risques énumérés ne constituent pas une liste exhaustive. Votre chirurgien donnera toute explication complémentaire et se tiendra à votre disposition pour évoquer avec vous chaque cas particulier avec les avantages, les inconvénients et les risques de l’intervention.

Les résultatsLes résultats sont favorables avec une récupération de la force en extension de la cheville. Le risque de nouvelle rupture est très faible.


Institut de Chirurgie Orthopédique - Clinique des Lilas - 41-49 avenue du Maréchal Juin - 93260, Les Lilas - www.institut-ico.fr
Pour toute information - Secrétariat Docteur Dagher 01 43 62 22 27 - Secrétariat Docteur Roué 01 43 62 21 28

Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /home/institutb/www/wp/wp-includes/script-loader.php on line 2781